Combinaisons au rami

Le rami est un jeu de combinaisons où toutes les cartes sont représentées en double, voire en triple en fonction du nombre de joueurs. Pour se délester le plus rapidement de ses cartes, chaque joueur va devoir apprendre à former des combinaisons mais également à se défausser des cartes qui lui offrent le moins de possibilités.

Garder un œil sur son jeu

Au cours d’une partie, certaines combinaisons s’imposeront d’elles-mêmes aux joueurs car elles sont relativement simples. Le brelan est constitué de trois cartes de la même valeur mais pouvant être de couleurs différentes comme trois Dames. Le carré est constitué de quatre cartes de la même valeur. La suite est, quant à elle, constituée de trois cartes (ou plus) de la même couleur et dont les valeurs se suivent (dix, valet, dame, roi…). Lorsqu’un joueur dépose une combinaison sur la table, il doit garder un œil sur le reste de son jeu et penser à la suite. Quand deux combinaisons sont possibles, il est évidemment conseillé d’opter pour celle qui laisse le moins de cartes isolées. Les cartes isolées sont problématiques car, même si certaines peuvent représenter le début d’autres combinaisons, certaines pourraient être difficiles à placer dans la suite du jeu.

Les combinaisons fermées

Les combinaisons fermées, comme leur nom l’indique, ne permettent à aucun autre joueur de les compléter et donc, de se délester d’une ou de deux cartes supplémentaires. Les combinaisons fermées sont donc beaucoup plus avantageuses pour le joueur qui en fait le choix car elles renforcent ses chances de gagner. Le carré est la combinaison fermée par excellence car on ne peut y ajouter aucune autre carte une fois qu’il est constitué. Le brelan comporte un peu plus de risques. En effet, un joueur peut s’en servir pour déposer une carte et faire un carré. Néanmoins, pour faire ce carré, il faut qu’il ait la bonne carte en main, ce qui est plus difficile et fait du brelan une combinaison semi ouverte.

Avantages et inconvénients d’une combinaison ouverte

Au contraire, la suite est une combinaison dite ouverte. En effet, elle peut être continuée par un ou même plusieurs joueurs et peut contenir jusqu’à treize cartes. Elle est donc particulièrement dangereuse pour le joueur qui l’expose en premier car elle peut permettre à ses adversaires de déposer un certain nombre de cartes. Elle a néanmoins un avantage : elle est facile à déposer et est donc à la portée de tous les joueurs. À noter que l’As peut être posé en début comme en fin de suite. Il n’aura cependant pas la même valeur : avant le Deux, l’As vaut seulement un point mais s’il arrive après le Roi, il en vaudra 11.

Réalisation : MKH